Habitations moderne, les permis de construire dégringolent de 44%

Les lois physiques notre seule limite

Habitations moderne, les permis de construire dégringolent de 44%

france construction coronavirus

La crise sanitaire du coronavirus a eu un impact drastique dans le secteur de constructions des logements modernes. Entre mars et fin mais, les permis de construire des habitations ont connu une baisse majeure. Par ailleurs, les chantiers ont été mis en arrêt suite au confinement.  En effet, la chute qu’a connu le monde de la construction cette période en France, a touché globalement tous les logements.

Qu’il s’agisse des maisons, des immeubles, les programmes de lotissements par un seul promoteur. Selon le gouvernement français, la construction des 53900 habitations débutées après la pandémie de covid 19 est moins que les années précédentes. Ainsi, on note près de 44% de baisse de construction selon la publication officielle du ministère sur la construction des logements.

Par ailleurs, les mairies ont cessé d’octroyer les permis de construire comme en démontrent les chiffres fournis par le gouvernement. 40% à 65700 unités, c’est à ces chiffres qu’on détermine la chute des permis de construire en cette période. Cette baisse a effectivement touché de façon globale tous les types de logements.

Pourquoi une interruption pour les permis de construire ?

Le confinement décrété le 17 mars par le président de France est en réalité la cause de cette rupture. Pour éviter la propagation du virus, plusieurs chantiers ont été mis à l’arrêt. Pourtant, les permis de construire avant le confinement étaient très animés. Cependant, la délivrance de ses autorisations de bâtir a grandement baissé  au cours de la mi-mars. Le confinement a en effet induit des contraintes  sur l’activité des services d’instruction.

Les recommandations des permis de construire sont encore très peu dématérialisé, évoque le ministère. Cependant, Il note que le mois de mai est un mois un peu plus satisfaisant car, on a noté une hausse dans la répartition du nombre de permis libérés. Il faut dire que cette période était en effet l’entrée progressive dans le déconfinement.

Clin d’œil sur quelques régions impacté par cette chute

La pandémie du coronavirus  a fortement touché l’autorisation de permis de construire dans certaines régions de France. Sur les douze mois passés (de juin 2019 à mai 2019), l’autorisation des permis de construire s’élève à 36600 de moins que les douze années précédentes. Sur ces douze mois fortement impactés par la baisse, le Corse enregistre -44.5% d’autorisation de construire. C’est en effet la région qui a été la plus été touchée par cette baisse. Nous avons ensuite les DOM, qui observent une chute de -19.7%. En Île-de-France, le pourcentage est de -19.2%. Allons à présent dans les pays de la Loire ou on enregistre -11.9% et en Provence-Alpes-Côte d’azur -11.7%.

Toutefois, certaines régions ont été moins touchées par ce recule d’autorisation de construire. Il s’agit en effet de la Bourgone-Franche-Comté qui affiche plutôt une hausse des permis de 10.4% ainsi que la Normandie, +5.3%, la Bretagne +1.7% et Auvergne Rhône-Alpes, +0.6%. En ce qui concerne les autres régions, on note quasiment aucune chute car leur pourcentage est compris entre 0 et -10%.

Qu’en est-il des mises en chantier ?

coronavirus construction mise en chantier

La chute des permis de construire n’a pas été la seule conséquence du coronavirus. A la seconde quinzaine de mars, les chantiers ont connus le même sort. Un recul de -84% avec un quasi-arrêt des travaux de construction. Toutefois, la reprise des travaux a été un peu plus intense que celles des autorisations.

En avril on enregistrait -58% et en mai -40% d’arrêt d’activités. Par rapport à la baisse des mises en chantier de mars à mai, les logements individuels et les logements collectifs ont presque le même pourcentage. Soit -44.6% pour logement individuel et -46.7% pour logement collectif.

Selon les données brutes des douze mois passés (juin 2019 à mai 2020), 368.800 habitations ont été  mis en chantier, soit 41.700 que dans l’année précédente.

Quelles sont les mesures prises face à cette chute ?

Alors que les permis de construire avaient pris de l’ampleur les mois précédant le covid 19, ceux-ci se sont vu dégringoler en quelques mois. Les innovateurs ont déclaré s’attendre à perdre 100000 logements neufs en 2020. Cependant, le ministre du logement, Julien Denormandie  a assuré qu’il y’aura une simplification et une numérisation des formalités en la matière. D’ailleurs, il assure que des travaux sont en train d’être effectués sur la question. Le ministre affirme que les premières mesures de soutien aux carnets de commandes sont analysées dans le troisième projet de loi de finances rectificatives, NDLR.

Par ailleurs, les habitations qui ont besoin de rénovation ne sont pas en reste. En effet, le gouvernement souligne que le plan de relance de construction et de logements s’appliquera également pour la rénovation des vieux logements. Toutes ces mesures favoriseraient en effet une hausse d’autorisation de permis de construire et relance de l’économie du pays. D’ailleurs, le ministère indique que 95% des chantiers ont rouvert et travaillent régulièrement.

Les derniers articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top